Djino Alolo Sabin

Djino a grandi à Kisangani. Il commence la danse hip-hop de manière autodidacte avec le groupe Bad Boyz, élu meilleur groupe de Street Dance de la ville en 2009 et 2011. Il est élu meilleur danseur debout de la Province Orientale en 2011.
En 2008, les Bad Boyz sont repérés par le chorégraphe Faustin Linyekula, fondateur des Studios Kabako. Djino est invité à participer à une formation en danse contemporaine sur cinq ans, il a alors 16 ans. Il y suit des ateliers avec Hafiz Dhaou, Ula Sickle, Andréya Ouamba ou Boyzie Cekwana entre autres… En parallèle, Djino suit un cursus universitaire en pédapsychologie à l’université de Kisangani.
En 2013, il participe à un stage à l’Ecole des Sables de Germaine Acogny, à Toubab-Dialaw (Sénégal), dans le cadre d’un programme mis en place par P.A.R.T.S. Il est alors repéré par Olivier Dubois qui l’invite dans sa création Souls avec laquelle Djino tourne sur les plus grandes scènes entre 2014 et 2016, il s’installe en France.
En 2016, Djino reçoit le prix Talents Danse Adami. Il intègre la Cie Maguy Marin pour la recréation de May B.

Depuis septembre 2017, Djino tourne avec Boris Charmatz dans 10000 gestes. 
Il sera également dans la prochaine création jeune public de Dominique Brun.
En 2015, les Studios Kabako coproduisent sa première pièce, le trio Debout-se Relever, dans le cadre du programme Pamoja. Piki Piki est sa deuxième pièce.
En parallèle à son parcours de danseur, Djino mène, sous son nom D Seigneur, une carrière de rappeur et musicien.