Akaji Maro

Akaji Maro est né en 1943 dans la préfecture de Nara au Japon.

En 1965, sous l’influence marquée du pionnier du butō Tatsumi Hijikata, il fonde la compagnie de théâtre Jōkyō Gekijō avec l’acteur et réalisateur de renom Jurō Kara.
Au sein de leurs productions et grâce à son approche personnelle et spectaculaire du jeu d’acteur, Maro est reconnu comme incarnant une « théorie physique privilégiée ». Il inspirera de nombreux artistes performeurs durant les années 1960 et 70.
En 1966, il étudie avec Tatsumi Hijikata.
En 1972, Maro fonde sa propre compagnie, Dairakudakan, dans laquelle il emmène sa technique performative spectaculaire au cœur des pièces de danse butō.
Un de ses enseignements de base, tempu tenshiki, a vite été controversé au Japon, mais également à l’étranger, après ses débuts tonitruants dans divers festivals de danse en France et aux États-Unis (1982).
Depuis, le butō a fortement influé sur la scène de la danse internationale. Grâce à sa croyance en la méthode ichinin ippa (« un danseur, une école » et l’idée que chaque individu doit pouvoir être capable d’exprimer et créer son propre vocabulaire de mouvements), Maro a recueilli des danseurs émergeants et est à l’origine de la création de nombreux groupes de butō célèbres tels que Ushio Amagatsu (Sankai Juku), Carlotta Ikeda (Ariadone), Ko Murobushi, parmi d’autres.
En tant qu’acteur, danseur et réalisateur-chorégraphe, Maro s’est constamment confronté à diverses formes d’art, à travers le monde. Il a aussi été à l’affiche de films tels que L’été de Kikujiro (réalisé par Takeshi Kitano), Room (réalisé par Shion Sono) ou encore Kill Bill (réalisé par Quentin Tarantino).