Pièce pour 9 danseurs et une pianiste

WEG

Ayelen Parolin

Création 2019

Chorégraphie : Ayelen Parolin

Création musicale et interprétation en direct : Lea Petra 

Interprétation : Daniel Barkan, Baptiste Cazaux, Jeanne Colin, Piet Defrancq, Marc Iglesias, Daan Jaartsveld, Kinga Jaczewska, Dan Mussett, Bianca Zueneli,
Dramaturgie : Olivier Hespel
Assistante chorégraphe : 
Julie Bougard 

Création lumiére : Laurence Halloy 

Costumes : Sofie Durnez, Wim Muyllaert

Production : RUDA asbl, DC&J Création

Coproduction : Charleroi danse, Théâtre de Liège, Tanz im August / HAU Hebbel am Ufer, L’Atelier de Paris – CDCN, Theater Freiburg

Soutien : Fédération Wallonie-Bruxelles – Service de la danse, Wallonie-Bruxelles International, Wallonie-Bruxelles Théâtre/Danse, Tax Shelter du Gouvernement Fédéral de Belgique et Inver Tax Shelter

Ayelen Parolin est accueillie en compagnonnage au Théâtre de Liège (2018-2022)
Accueil studio : Charleroi danse / La Raffinerie & Les Écuries, Studio Thor, Pianofabriek
 

Charleroi danse s’engage à produire, présenter et accompagner les œuvres d’Ayelen Parolin durant trois années de 2017 à 2020.
 

Une co-présentation Théâtre Les Tanneurs et Charleroi danse
 
Photo © Fabien Defendini

Ayant souvent abordé les notions d’uniformité, d’endurance et de dépassement de soi en réponse à la société ultralibérale, Ayelen Parolin s’est nourrie pour WEG de sa lecture de Sapiens de Yuval Noah Harari. « Je voudrais à nouveau opposer culture et nature, mais cette fois en jouant avec nos pulsions inconscientes, involontaires, spontanées, pour se réveiller d’un énorme travail de formatage, d’uniformisation et d’esclavage culturels. »
Neuf danseurs et la pianiste Lea Petra accompagnent la créatrice qui se voit dans le rôle d’une araignée tissant la toile de ce nouvel opus, où palpitent théorie du chaos et mouvements migratoires des oiseaux.
Orchestrer ce chaos « comme une catastrophe naturelle, une chorégraphie d’événements qui résonnent brutalement entre eux et se contaminent sans cesse » : voilà son chemin, teinté d’imprévisible, de trouble, d’instabilité, de contradiction. Des paradoxes en somme qui la constituent, du tumulte qui l’habite, elle que passionne « cette impossibilité essentielle et altruiste de réaliser la poétique d’un tout, à la fois imperceptible et tangible ».

Jeu. 11.06.2020
20:30
Bruxelles - Théâtre Les Tanneurs
Ven. 12.06.2020
20:30
Bruxelles - Théâtre Les Tanneurs
Sam. 13.06.2020
20:30
Bruxelles - Théâtre Les Tanneurs
60'