Pièce pour 12 danseur.se.s

The Sacrifice

Dada Masilo

Chorégraphie : Dada Masilo
Musique : Ann Masina, Tlale Makhene, Leroy Mapholo, Nathi Shongwe
Danseur.se.s : Dada Masilo, Sinazo Bokolo, Refiloe Mogoje, Thandiwe Mqokeli, Lwando Dutyulwa, Thuso Lobeko, Llewellyn Mnguni, Steven Mokone, Kyle Rossouw, Lebo Seodigeng, Thami Tshabalala, Tshepo Zasekhaya
Costumes : David Hutt
Production, diffusion : Sarah Ford / Quaternaire

Production : The Dance Factory – Johannesburg
Soutien : The Prince Claus Fund Next Generation Award 2018, The Joyce Theatre Foundation’s Stephen and Cathy Weinroth Fund for New York, Bühnen Köln/Tanz Köln, Ruhrfestspiele Recklinghausen GmbH, Maison de la Danse

Création juillet 2021, Impulstanz, Vienne

Une co-présentation L’Ancre et Charleroi danse à l’occasion du Festival KICKS!

Après le Lac des cygnes, après Giselle, la chorégraphe sud-africaine Dada Masilo donne sa vision du Sacre du printemps. En 1913, le compositeur Stravinski mettait en scène dans des « tableaux de la Russie païenne » les rites, les chants, les danses d’un peuple et d’un monde rural ancien que le matérialisme marxiste allait bientôt faire totalement disparaître.
Dada Masilo écarte la symphonie rythmique du Sacre pour lui substituer des mélopées chantées et jouées en direct sur le plateau. Mais elle emprunte de son côté aux Tswanas, peuple d’Afrique australe, des formes cérémonielles, des chants et des danses qu’elle fusionne avec les langages classique et contemporain. Hiératique et puissamment expressif, dans la lenteur mais aussi l’explosion violente, Sacrifice dépeint les forces qui rassemblent et les événements qui disloquent une communauté d’hommes et de femmes identiquement vêtus de blanc.
Quel sens le mot « sacrifice » prend-il, à une époque où le matérialisme capitaliste menace de faire disparaître des modes de vie traditionnels comme ceux des Tswanas ?

Sam. 02.04.2022
20:00
Charleroi - Écuries
60'