Pièce pour 10 interprètes et 1 enfant

The Great He-Goat

Nicole Mossoux & Patrick Bonté

Création 2019 / Première

Conception et chorégraphie : Nicole Mossoux
Mise en scène : Nicole Mossoux, en collaboration avec Patrick Bonté
Interprétation et collaboration artistique : Juan Benítez, Dounia Depoorter, Thomas Dupal, Yvain Juillard, Frauke Mariën, Fernando Martin, Isabelle Lamouline, Shantala Pèpe, Candy Saulnier, Fatou Traore, Eva Ponties-Domeneghetty en alternance avec Marie-Lou Adam
Création vocale : Jean Fürst
Création sonore : Thomas Turine
Figures, costumes et scénographie : Natacha Belova
Réalisation des costumes : Patty Eggerickx, avec l’aide de Myriam Simenon, Agnès Brouhon et Christelle Vanbergen de l’atelier costumes du Théâtre de Liège
Lumière : Patrick Bonté
Réalisation des masques : Loïc Nebreda et Audrey Robin
Réalisation des prothèses : Laurent Couline
Maquillages : Rebecca Flores-Martinez
Réalisation du décor : Mikha Wajnrych
Formation flamenco : Coral Vados
Assistanat : Anaïs Grandamy et Sébastien Chollet
Direction technique : Jean-Jacques Deneumoustier
Diffusion : Manon Dumonceaux et Thérèse Coriou
Remerciements : Anna Moreno i Lasalle et Alicia Tajuelo Martin

Production Compagnie Mossoux-Bonté, en coproduction avec Charleroi Danse – Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Belgique, Le Théâtre de Rungis, Biennale de Danse du Val de Marne, La Coop asbl. et Shelterprod. Avec le soutien du Théâtre de Liège, du Théâtre de Châtillon, Taxshelter.be, ING et du Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, service de la danse et de Wallonie-Bruxelles

Renouant avec la veine d’une inspiration picturale qui avait donné en 1990 Les Dernières hallucinations de Lucas Cranach l’Ancien, la compagnie Mossoux-Bonté puise pour cette nouvelle création dans l’Espagne en guerre peinte par Francisco de Goya, dont le grand mérite consiste, selon Baudelaire, à « créer le monstrueux vraisemblable ». « Je n’ai pas peur des sorcières, notait le peintre, des lutins, des apparitions, des géants vantards, des esprits malins, des farfadets, ni d’aucun autre genre de créatures, hormis l’être humain. » 

Le titre de la pièce est emprunté au Grand Bouc et aux Pinturas Negras,dont Goya couvrit les murs de sa maison à la fin de sa vie et où s’imbriquaient misère du peuple et fantasmagories obscures.

The Great He-Goat met en scène une communauté confuse incarnée par dix danseurs adultes et une enfant.Voix masquées et « doubles-marionnettes » (un autre des gimmicks de Mossoux-Bonté) flanquent ce petit peuple bâtard dont les repères se délitent, dont le lien avec le réel se mue en mirage, et dont les vestiges d’un esprit de dérision arraché à l’obscurité deviennent les dernières forces d’une débâcle générale.

Ven. 15.03.2019
20:00
Charleroi - Les Écuries
Sam. 16.03.2019
20:00
Charleroi - Les Écuries
1h10