Performance solo

Savušun

Sorour Darabi

Création 2019

Conception, choreography & performance: Sorour Darabi
Light design: Yannick Fouassier, Jean-Marc Ségalen
Dramaturgy: Pauline Le Boulba
Outside eyes: Céline Cartillier, Mathieu Bouvier
Sound design: Clément Bernerd
Administration: Charlotte Giteau
Touring: Sandrine Barrasso

Production: Météores
Coproduction: Montpellier Danse 2018 / Agora cité internationale de la danse, with the support of the Fondation BNP Paribas; CND Centre national de la danse; La Villette;
La Maison CDCN Uz.s Gard Occitanie with the support of La Fée Nadou; Zürcher Theater Spektakel; ICI – Centre chorégraphique national Montpellier / Occitanie; Sophiensaele; Fonds Transfabrik – Fonds franco-allemand
With the support of: SPEDIDAM, Ballet du Nord

Thanks to: Pouya Ehsaei, Florian De Sépibus, Agnieszka Ryszkiewicz, Ali Moini, Bryan Campbell, Dd Dorvillier, Hossein Fakhri, Kamnoush Khosrovani, Maria Rössler, Tirdad
Hashemi

Une co-présentation Charleroi danse et Kunstenfestivaldesarts

Jeune danseur.se et chorégraphe iranien.ne, Sorour Darabi avait été une des révélations de l’édition précédente du Kunstenfestivaldesarts.
D’une puissance et d’une sensibilité rares, sa performance Farci.e mettait en tension la fluidité du genre avec les contraintes d’un rapport genré au corps, au monde et au langage.
Son nouveau solo Savušun سووشوون (« gémir à la mort de Siavash ») s’inspire de cérémonies de deuil du chiisme iranien, pratiquées pendant le mois sacré du Muharram.
Darabi y travaille aussi une histoire plus intime de la perte, de l’angoisse et de la douleur. En testant les limites entre souffrance réelle et souffrance symbolique, il.elle exhibe la complexité et la contradiction de ces affects que nous avons du mal à éprouver en dehors des carcans de normes préétablies. Son geste, aussi grotesque que raffiné, s’attache alors à réinvestir physiquement la douleur.
Il lui redonne une valeur et honore ceux et celles qui la reconvertissent en une force manifeste. Savušun propose un passage sensuel de la consolation à l’inconfort, de la tendresse au sadisme, de la masculinité toxique à l’identité hybride. Une véritable ode à la vulnérabilité.

Mer. 29.05.2019
20:30
Bruxelles - Raffinerie
Jeu. 30.05.2019
20:30
Bruxelles - Raffinerie
Ven. 31.05.2019
20:30
Bruxelles - Raffinerie
Sam. 01.06.2019
20:30
Bruxelles - Raffinerie
50'