Performance pour 3 interprètes

Radio V. Park

François Chaignaud & Théo Mercier

Conseillé 15 ans+

Mise en scène : Théo Mercier

Danse, chant, chorégraphie : François Chaignaud

Clavecin, arrangements musicaux : Marie-Pierre Brébant

Stunt : Cyril Bourny

Collaboration artistique et régie générale : Florent Jacob

Vidéos, conception teaser, captation et illustration : Lucas Racasse, Robin Yerlès
Conception technique du costume : Clinique Vestimentaire

Construction du décor et régisseur plateau : Peter Maschke

Production déléguée : Vlovajob Pru

Administration, Production : Barbara Coffy, Jeanne Lefèvre, Clémentine Rougier
Diffusion : Sarah de Ganck / Art Happens
Coproduction : Ménagerie de verre, Actoral – festival des arts et des écritures contemporaines, La Bâtie – Festival de Genève, Nanterre-Amandiers – Centre Dramatique National
Soutien : Institut français

Vlovajob Pru est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) et le Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes et reçoit le soutien de l’Institut français pour ses projets à l’étranger.
Cecilia Bengolea et François Chaignaud sont artistes associés à Bonlieu Scène nationale Annecy.

Création 2016, Ménagerie de verre, Paris
 

Une co-présentation Charleroi danse et PBA à l’occasion du Festival Charleroi bis-ARTS

Parallèlement à son activité de plasticien, Théo Mercier développe un travail performatif qui crée une ligne de tension entre univers contemporain et connotations mythologiques. Dans Radio V. Park, il organise la sulfureuse rencontre, dans un parking interlope, d’un motard imperturbable et d’une danseuse excentrique juchée sur talons aiguilles, qu’incarne François Chaignaud dans un trouble travestissement. C’est La Belle et la Bête, version post-moderne décomplexée. La Bête, chevauchée par un cavalier stoïque, exhibe ses cylindrées. La Belle est trop délurée pour être innocente. Mais bien loin du conte dont l’une des premières versions narrait les aventures d’Amour et Psyché, et tout autant du film culte de Jean Cocteau, l’Eros qui règne ici en maître a plutôt des accents tauromachiques. Le parking devient arène d’une relation trouble, lieu menaçant mais parfait pour abriter une parade amoureuse aux allures de rituel de domptage et de soumission.

>> Pour des raisons indépendantes de notre volonté, la représentation du lundi 22 a été annulée.

 

Mar. 23.10.2018
20:00
Charleroi - Écuries
Mer. 24.10.2018
20:00
Charleroi - Écuries
45'