Pièce pour 5 interprètes

My soul is my Visa

*Melk Prod./ Marco Berrettini

Création 2018 / Première belge belge

Idée et chorégraphie : Marco Berrettini
Interprètes : Nathalie Broizat, Sébastien Chatellier, Ruth Childs, Caroline Breton, Samuel Pajand
Scénographie et lumière : Bruno Faucher
Costumes : Olivier Mulin
Régie générale : Bruno Faucher
Piano interprétées au piano : Tom Johnson, Nils Frahm, Meredith Monk, Olafur Arnalds, Bill Fay, Nina Simone, Erik Satie, Beth Gibbons, Curtis Mayfield
Production *MELK PROD., Tanzplantation
Administration et diffusion : Tutu Production – Pauline Coppée
Coproduction : Charleroi danse, Arsenic – Centre d’art scénique contemporain, ICI – CCN de Montpellier/Occitanie, Pôle Sud – CDCN de Strasbourg
Soutien : Ville de Genève, Loterie romande, Pro Helvetia, Stanley Thomas Johnson Foundation, Fondation Ernst Goehner, Fondation Suisse des Artistes Interprètes, DRAC Ile-de- France – Ministère de la culture et de la communication
Résidences de création : Mottatom à Genève, ICI – CCN de Montpellier, Pôle Sud – CDCN de Strasbourg

Création 2018, Théâtre le Galpon, Genève

Son intérêt pour la danse est né en discothèque, et c’est après avoir remporté, en Allemagne, un championnat de danse disco, que Marco Berrettini suit une formation à la London School of Contemporary Dance, puis à la Flokwannschulen Essen. Avec sa compagnie, *Melk Prod, il a signé depuis la fin des années 1990 une trentaine de spectacles volontiers décapants et iconoclastes. Dans My soul is my Visa, cinq interprètes et un piano s’accordent aux flux du funk et de la soul ; alliance de musicalité et de gestes, où s’égrène un répertoire vivace qui court d’Erik Satie à Tom Johnson, de Beth Gibbons à Nils Frahm, de Nina Simone à Meredith Monk. La chorégraphie devient organisme vivant, structure abstraite et répétitive au sein de laquelle s’affirment des présences en épatante singularité. Les costumes colorés et dorés du styliste Olivier Mulin (qui a débuté sa carrière auprès de Jean-Paul Gaultier) concourent à donner au groove ambiant une touche d’excentricité, où l’on reconnaît la griffe de Marco Berrettini : un art consommé du subvertissement des apparences.

Sam. 12.01.2019
20:30
Bruxelles - La Raffinerie
1h15