Pièce pour 5 interprètes et 2 musiciens

Les Chauves-souris du volcan

Sophie Perez & Xavier Boussiron

Création 2018

Un spectacle de Sophie Perez en collaboration avec Xavier Boussiron
avec Sophie Lenoir, Stéphane Roger, Marlène Saldana, Marco Berrettini, Erge Yu
Et Xavier Boussiron, Julien Tibéri
Conception : Sophie Perez en collaboration avec Xavier Boussiron
Scénographie : Sophie Perez
Costumes : Sophie Perez et Corine Petitpierre

Textes chansons : Sophie Perez
Musique : Xavier Boussiron
Régie générale : Léo Garnier

Création lumière : Fabrice Combier

Régie lumière : Gildas Roudaut

Son : Félix Perdreau

Régie plateau : Adrien Castillo

Réalisation décor : Corine Petitpierre et Anne Tesson

Production : Compagnie du Zerep

Administration : Julie Pagnier
Coproduction (en cours) : Charleroi danse, Le Manège – Scène nationale de Reims, Scène nationale d’Orléans, CN D – Centre national de la danse, Scène nationale d’Orléans, Les Spectacles vivants – Centre Pompidou

La Compagnie du Zerep reçoit le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France, Ministère de la Culture et de la Communication.
 Action financée par la Région Ile-de-France.

Dans le cadre d’EXTRA, avec le soutien de l’Institut Français et du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Belgique.
 

Une co-présentation Charleroi danse et L’Ancre

Fondée en 1998 par Sophie Pérez bientôt rejointe par Xavier Boussiron, la compagnie du Zerep crée des spectacles délibérément affranchis de la moindre hiérarchie, entre théâtre, danse et performance. « Au sein de la compagnie du Zerep », préviennent Sophie Pérez et Xavier Boussiron, « on ne travaille pas à la table. On travaille debout. Car c’est la pratique, concrète par excellence, qui permet de toujours interroger les rapports troubles que gestes et paroles entretiennent dans les expérimentations scéniques. » Les Chauves-souris du volcan s’annoncent agitées de crises de sanglots, irriguées de larmes à foison, avec danses cérémonielles pour conjurer l’inexprimable. « What’s inside a girl ? » (Qu’y a-t-il dans le corps d’une fille ?), questionnait le chanteur des Cramps. C’est par les yeux que le corps déborde, parfois. Sur la scène transformée en immense caverne translucide, trois femmes pleurent à tout-va. Et c’est plutôt gai, d’autant que s’est introduit là un « Mister Entertainment », à l’incongruité elle aussi débordante. Il s’agit dans tous les cas de magnifier l’impossibilité à garder le contrôle.

Ven. 03.05.2019
20:00
Charleroi - Les Écuries
Sam. 04.05.2019
20:00
Charleroi - Les Écuries
60'