Pièce pour 9 interprètes

Lamenta

Koen Augustijnen & Rosalba Torres Guerrero / Siamese Cie

Création 2020

Concept, chorégraphie : Koen Augustijnen, Rosalba Torres Guerrero
En collaboration avec les danseurs : Lamprini Gkolia, Christiana Kosiari, Konstantinos Chairetis, Petrina Giannakou, Dafni Stathatou, Athina Kyrousi, Taxiarchis Vasilakos, Alexandros Stavropoulos, Spyridon Christakis
Direction artistique musicale : Xanthoula Dakovanou
Invités : Magic Malik (flute, voice), Nikos Filippidis (clarinet)
Musique : Kleon Andoniou (guitarre électrique; chant), Solis Barkis (percussions), Dimitris Brendas (clarinet, kaval), Xanthoula Dakovanou (chant), Lefkothea Filippidi (chant), Kostas Filippidis (lute), Stefanos Filos (violon), Avgerini Gatsi (chant), Panagiotis Katsikiotis (drums), Dimitris Katsoulis (violon), Ourania Lampropoulou (santouri), Antonis Maratos (electric bass, contrebass), Alexandros Rizopoulos (percussions, chants), Thanassis Tzinas (chants)
Enregistrements : Giorgos Korres – Studio Syn ENA Athènes
Mixing : Giorgos Dakovanos, Giorgos Korres
Production musicale : MOUSA Athènes
Enregistrements, mixing : Sam Serruys – DGP Studio Ostende
Paysage sonore : Sam Serruys
Costumes : Peggy Housset
Lumière : Begoña Garcia Navas
Son, direction technique : Claire Thiebault-Besombes
Administrateur : Herwig Onghena
Production, gestion tournée : Nicole Petit
Distribution : ART HAPPENS – Sarah De Ganck

Production Siamese Cie
Coproduction : Charleroi danse, Athens & Epidaurus Festival, Festival d’Avignon, La Comédie de Clermont-Ferrand – Scène nationale, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, La Villette, Cité musicale-Metz – Arsenal, Le Manège – Scène nationale de Maubeuge, TPE Théâtre Paul Eluard – Scène conventionnée de Bezons, Maillon Théâtre de Strasbourg – Scène européenne, POLE-SUD – CDCN Strasbourg, Ruhrfestspiele Recklinghausen, Mars – Mons arts de la scène, Duncan Dance Research Center
Soutien : Ville de Gand, Belgian Tax Shelter

En Épire, dans le nord-ouest de la Grèce, Rosalba Torres Guerrero et Koen Augustijnen ont découvert des chants traditionnels, les “miroloï”. Ces “lamentations” qu’entonnent les pleureuses lors des cérémonies de funérailles sont également jouées par des orchestres dans les fêtes populaires de la région. Menés par un clarinettiste à la technique souvent virtuose, les “miroloï” expriment la douleur des séparations, en raison d’un deuil, d’un exil ou d’un mariage. Dans le prolongement de Badke qui rassemblait des interprètes de Palestine autour d’une danse arabe locale, les deux chorégraphes réunissent neuf danseurs et danseuses grecs sur des “miroloï” interprétés par des musiciens épirotes. En partageant des émotions liées à des deuils personnels, en échangeant par le chant, les gestes, le regard et l’expérience vécue collectivement, la communauté qu’ils forment traverse puis dépasse le sentiment de perte. Du fond de la plainte Lamenta fait monter alors un chant et une danse de joie, dans l’obscurité briller la lumière.

 

 

Jeu. 29.04.2021
20:00
Charleroi - Les Écuries
Spectacles
Ven. 30.04.2021
20:00
Charleroi - Les Écuries
Spectacles
± 1h15