Création chorégraphique pour danseuses amateures

Ladies first

Marion Muzac

Première belge / Tout public 7 ans+

Conception : Marion Muzac
Collaboration chorégraphique : Jérôme Brabant, Mathilde Olivares
Scénographie : Émilie Faïf
Création lumière : Anne Vaglio
Créé avec et dansé par : Clémence Aton, Lola Belhis,
Iman Bobozo, Zélie Bousquet, Lalou Denais, Cindy Fourgeaud, Lili Girardin, Nina Godderis, Jihane Jabir, Anne-Emmanuelle Lété, Alice Martin, Émilie Mitrano, Hanna Mitrano, Lolita Perazio, Cléa Rulkin, Molly Siboulet-Ryan, Fatou Sylla, Zoé de Tarlé, Jennyfer Urie, Églantine Vialaret

Production déleguée : La Place de la Danse – CDCN Toulouse/Occitanie
Coproduction : MZ production/Marion Muzac,
La Place de la Danse – CDCN Toulouse / Occitanie, L’Usine – Centre national des arts de la rue et de l’espace public, Uzès danse – CDCN de l’Uzège, du Gard et du Languedoc-Roussillon, Chaillot – Théâtre national de la danse, La Briqueterie -CDCN du Val-de-Marne, CDCN Atelier de Paris – Carolyn Carlson, L’échangeur – CDCN Hauts-de- France, Le Gymnase – CDCN Roubaix Hauts-de-France,
Le Grand Bleu Lille
Aide : DRAC Occitanie, Région Occitanie, Ville de Toulouse, Département
de la Haute-Garonne
Soutien : Ville de Tournefeuille, Onda – Office national de diffusion artistique

Une proposition du Théâtre de L’Ancre
en co-présentation avec Charleroi danse pour la clôture du Festival KICKS ! / Regard(s) sur la jeunesse !

De Loïe Fuller à Joséphine Baker.

Ladies first est un projet chorégraphique mettant à l’honneur de jeunes danseuses, en hommage à cinq femmes qui ont marqué l’histoire de la danse. Isadora Duncan, Loïe Fuller, Ruth St. Denis, Martha Graham et Joséphine Baker sont cinq icônes du siècle dernier considérées comme révolutionnaires pour l’art chorégraphique pour avoir renouvelé la manière de penser et de montrer la danse. Ladies first n’est pas une reconstitution de leurs œuvres mais interroge comment des jeunes filles d’aujourd’hui âgées de 12 à 20 ans peuvent se réapproprier des caractéristiques de leur danse.

Car 100 ans après, la jeunesse actuelle partage encore les préoccupations de ces pionnières. Comme pour elles, il n’est plus question de revendiquer une appartenance à une danse unique et dominante. Il s’agit au contraire pour de jeunes danseuses de faire leurs des styles variés et de rebrasser la diversité de l’histoire de la danse pour donner naissance à des formes hybrides et décomplexées.

Sam. 24.03.2018
20:00
Charleroi - Les Écuries
55'