Scène de chasse hantée pour 2 interrpètes

Jaguar

Marlene Monteiro Freitas avec Andreas Merk

Chorégraphie : Marlene Monteiro Freitas avec la collaboration de Andreas Merk

Performance : Marlene Monteiro Freitas et Andreas Merk

Lumière et espace : Yannick Fouassier

Accessoires scéniques : João Francisco Figueira, Miguel Figueira

Son : Tiago Cerqueira

Recherches : João Francisco Figueira, Marlene Monteiro Freitas

Production : P.OR.K

Distribution : Key Performance

Coproduction : Zodiak – Center for New Dance, CDC Toulouse/Midi-Pyrénées, Alkantara Festival, HAU Hebbel am Ufer Berlin, MDT in the frame of [DNA] Departures and Arrivals, co-funded by the Creative Europe program of the European Union, Teatro Municipal do Porto Rivoli, Arsenic – Centre d’art scénique contemporain, Maria Matos Teatro Municipal, o espaço do tempo, Les Spectacles Vivants – Centre Pompidou, Espaces Pluriels, TANDEM scène nationale, A-CDC [Art Danse – CDC Dijon Bourgogne, La Briqueterie – CDC du Val-de-Marne, Le Cuvier – CDC d’Aquitaine, L’échangeur – CDC Hauts-de-France, Le Gymnase – CDC Roubaix Nord/Pas-de-Calais, Le Pacifique – CDC Grenoble, CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson, POLE-SUD – CDC Strasbourg, CDC Toulouse/Midi-Pyrénées, Uzès danse – CDC de l’Uzège, du Gard et du Languedoc-Roussillon]

Résidences : STUK Kunstencentrum, Tanzhaus Zürich

Soutien : Trafó – House of Contemporary Arts, ACCCA – Companhia Clara Andermatt, Paulo Soares/Peopleware

Remerciements : Betty Tchomanga, Avelino Chantre

 

Avec ce Jaguar, très en forme, Marlene Monteiro Freitas a réussi un véritable coup de maître qu’elle partage avec son inénarrable acolyte Andreas Merk. Tous deux possèdent une science absolue de la scène et pour brosser à grands traits une histoire de l’art très singulière, le duo choisit d’endosser le costume du sportif, tennisman en l’occurrence. Pour l’histoire de l’art, c’est réglé, Le Cavalier bleu est parti en oubliant son cheval qui trône au milieu du plateau, fier de sa parure azure. Restait à convoquer les marionnettes et le carnavalesque, et tirer un bel esprit de subversion de cet hétéroclisme. Il faut décidemment beaucoup de talent pour trouver ce ton si particulier, où le quotidien s’infiltre dans le savant et où l’humour est une affaire très sérieuse.

Ven. 29.09.2017
20:30
Bruxelles - Raffinerie
1h45