D’un rêve

Salia Sanou

Création 2021 — Première belge — Pièce pour 8 danseur.se.s et 4 chanteuses

Concéption et chorégraphie: 
Salia Sanou

Création musicale: 
Lokua Kanza

Texte et chanson
: Capitaine Alexandre, Gaël Faye 

Scénographie: 
Mathieu Lorry Dupuy

Lumière: Marie-Christine Soma

Costumes: Mathilde Possoz 

Video: 
Gaël Bonnefon

Avec: 
Milane Cathala-Difabrizio, Ousséni Dabaré,Mia Givens, Kevin Charlemagne Kabore, Lilou Niang, Elithia Rabenjamina, Marius Sawadogo, Akeem Washko 
ET QUATRE CHANTEUSES 
Lydie Alberto, Ange Fandoh, Virginie Hombel, Dominique Magloire
—

Production: Compagnie Mouvements perpétuels

Coproduction: Charleroi danse, Festival Montpellier Danse 2021, Le Grand R – Scène nationale de La Roche-sur-Yon, Théâtre de la Ville de Paris, MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Maison de la Culture d’Amiens, Le Cratère – Scène nationale d’Alès, Bonlieu – Scène nationale Annecy, Malraux – Scène nationale Chambéry Savoie, L’empreinte – Scène nationale Brive-Tulle, Le Théâtre – Scène nationale de Mâcon, MA – Scène nationale Pays de Montbéliard, Théâtre Garonne – Scène européenne

Soutien
: La Termitière – CDC de Ouagadougou, Ministère de la Culture – DRAC Occitanie, Région Occitanie, Ville de Montpellier
—

Salia Sanou est artiste associé au Grand R – Scène nationale de La Roche-sur-Yon

« Nous devons toujours mener notre lutte sur les hauts plateaux de la dignité et de la discipline… Sans cesse nous devons nous élever jusqu’aux hauteurs majestueuses où la force de l’âme s’unit à la force physique » déclarait en substance Martin Luther King dans son discours de Washington en 1963 rendu célèbre par la phrase « I have a dream » lancée à la face du monde. À son tour, Salia Sanou fait un rêve, un rêve du collectif où le « nous » primerait sur le « je », le rêve d’une humanité réconciliée où la domination des êtres et des corps serait à jamais bannie. La gravité n’empêchant pas la légèreté chez ce chorégraphe venu du Burkina Faso, le pays des hommes intègres, il opte pour une forme de comédie dansée dont il a confié les paroles et chansons à Gaël Faye et Capitaine Alexandre.
Huit danseur·se·s, quatre chanteuses viennent soutenir cette ambition de réenchanter la tolérance pour, ensemble, inventer cette « aube joyeuse » dont parlait le Révérend Luther King.

Jeu. 28.10.2021
20:30
Bruxelles - Raffinerie
Biennale 2021
Ven. 29.10.2021
20:30
Bruxelles - Raffinerie
Biennale 2021
1h10