Israel Galván

Sorry, this entry is only available in Français.

Israel Galván est né en 1973 à Séville, où il a grandi dans l’atmosphère des tablaos, des académies de danse flamenco et des fêtes.
Grâce à des créations audacieuses nées d’une parfaite maîtrise de la culture chorégraphique flamenca et composées à partir de ses états intérieurs, il s’est forgé une stature internationale. Ses créations bouleversent le paysage du baile jondo : dans un sens il ouvre toutes les formules connues de cet art à des horizons entièrement nouveaux ; dans un autre sens, il revient au cœur même du dépouillement, de l’intériorité, de la précision et de la « folie » caractéristique du flamenco le plus ancien, là où nos « arts contemporains » ont peut-être le plus à apprendre.
Chacun de ses spectacles marque le surgissement d’une nouvelle hardiesse, d’un refus de ses propres conventions : ¡ Mira ! / Los Zapatos Rojos (1998), La Metamorfosis (2000), Arena (2004), La Edad de Oro (2005), El Final de este estado de cosas (présenté au Festival d’Avignon en 2009), La Curva (2010), Lo Real/Le Réel/The Real (2012), FLA.CO.MEN (2013) la sauvage et incandescente Fiesta présentée en 2017 dans Cour d’honneur du Palais des Papes au Festival d’Avignon, la féline Gatomaquia avec les tziganes du Cirque Romanès (2018).
Il crée également La Francesa et Pastora pour sa sœur la danseuse Pastora Galván. Ouvert à toutes les intrépidités stylistiques, il alterne formes intimistes, grands spectacles et collaborations – avec Enrique Morente, Pat Metheny ou Akram Khan (TOROBAKA, 2015).
De nombreux prix sont venus honorer son travail dont le Prix National de la Danse (Espagne) le New York Bessie Performance Award (USA), le National Dance Award for Exceptional Artistry (UK). En 2016, il a été promu Officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres en France. Honneurs que d’autres auraient pris comme une invitation à faire toujours et encore la même chose, mais qui ne font que fouetter ses envies de partager, d’échanger et se renouveler.