Pièce chorégraphique pour 15 interprètes

Marry Me In Bassiani

(LA)HORDE

Belgian premiere

Conception et mise en scène : (LA)HORDE – Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel
Avec
l’ensemble IVERONI et le maître de ballet Kakhaber Mchedlidze : Mari Bakelashvili,
Tinatin Chachua, Vaso Chikaberidze, Natia Chikvaidze, Tornike Gabriadze, Giorgi Gasishvili, Tornike Gulvardashvili, Levan Jamagidze
Nika Khurtsidze, Kakhaber Mchedlidze, Neli Mdzevashvili, Anzori Popkhadzew, Tamar Tchumburidze, Natia Totladze
Lali Zatuashvili,,
en alternance : Gaga Bokhua, Khatuna Laperashvili, Giorgi Mikhelidze Vano Natmeladze, Mariam Tsirdava
Composition musicale : Sentimental Rave
Design sonore : Jonathan Cesaroni
Musique traditionnelle : Tamaz Beruashvili, Aluda Janashvili, Davit Qavtaradze (musiciens), Zaza Gochitashvili (régisseur son), Tornike Gabriadze, Ciuri Mchedlidze (chanteu.r.se.s)
Mixage musique traditionnelle : Bar Zalel et remixé par Zed Barski
Scénographie : Julien Peissel, assisté de Léa Chardin et Elena Lebrun
Construction décors : Les ateliers du Grand théâtre de Loire-Atlantique
Régisseurs généraux : Guillaume Allory et Sébastien Mathé
Conception lumière : Patrick Riou, Boris Eisenmann
Assistante artistique et costumes : Lily Sato, Julien Ticot
Styliste costumes : Juan Corrales en collaboration avec Y/PROJECT
Regard extérieur : Jean-Christophe Lanquetin
Répétitrice : Natia Chikvaidze
Régisseurs généraux : Guillaume Allory et Sébastien Mathé
Régisseur son : Jonathan Cesaroni
Chargée de production et diffusion : Clémence Sormani
Assistant de production : Léo Viguier
Administration : Isabelle Chesneau
Administration IVERONI : Ana Lobzhanidze et Mariam Mchedlidze

Production : (LA)HORDE
Coproduction : Charleroi danse, MAC – Maison des Arts Créteil, Théâtre de la Ville de Paris, Les Théâtres de la ville de Luxembourg, Maison de la Danse, TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers, CCN de Nantes, Bonlieu – Scène nationale Annecy, Teatro Municipal do Porto, Kampnagel Hamburg, La Comédie de Clermont-Ferrand – scène nationale, Fondation BNP Paribas, Institut français, Les Salins – Scène nationale de Martigues
Soutien : Le Grand T – Théâtre de Loire Atlantique, Fondation BNP-Paribas

(LA)HORDE est artiste associé à la MAC – Maison des Arts Créteil
(LA)HORDE est en résidence à la Gaîté Lyrique
 

Ce projet a été nominé pour le Prix FEDORA – VAN CLEEF & ARPELS pour le Ballet 2019. Cofinancé par le programme Europe créative de l’Union européenne.
Soutien
Le Grand T – Théâtre de Loire Atlantique, Fondation BNP-Paribas
(LA)HORDE est soutenue par la Fondation BNP-Paribas.
(LA)HORDE est artiste associé à la MAC – Maison des Arts de Créteil.
(LA)HORDE est en résidence à la Gaîté Lyrique.

Remerciements : Laurent Amiel, Christos Antoniades, Aude Arago, Gaëlle Astier-Perret, Joss Auzende, Mireille Barucco, François Béchaud, Fanny Bertin, Marcel Bisevic, Catherine Blondeau, Gilles Bouckaert, Laure Boyer, Lauren Boyer, Annie Bozzini, Marjorie Carré, Patricia Caule, Dimitri Chamblas, Pierre Clouet, François Corbal, Amelie Deuflhard, Maxime Fleuriot, Barbara Frum, Salvador Garcia, Jean-Jacques Goron, Jean-Marc Grangier, Tiago Guedes, Patrick Gyger, Dominique Hervieu, Erika Hess, Sabine et Richard Keslassy, Giorgi Kikonishvili, Lena Kollender, Jérôme Lecardeur, Marie Lechner, Tom Leick-Burns, Héloïse Lesimple, Audrey Margueritat, Gaëlle Massicot Bitty, Ciuri Mchedlidze, José Montalvo, Natacha Nezri, Naja Orashvili, Christine Paly, Tiko Peikrishvili, Leslie Perrin, Christophe Potet, Matthieu Rietzler, Anne Rogeaux, Benoît Rousseau, András Siebold, Chloé Siganos, Céline Signoret, Adèle Teutsch, Claire Verlet, Olivia Vergnon, Marylène Vicari, Laurent Vinauger, Patrick Wetzel


Photo © Aude Arago

The (LA)HORDE collective continue their illustrated enquiry into different dances, examining their evolution on the internet. After focusing on jump style, the three artists have gone off in search of the origins of a folk dance. Traditional Georgian dance seemed an ideal choice for them thanks to its intangible nature and the particularity of its geographical position between east and west. They travelled to Tbilisi several times to meet traditional dancers as well as people demonstrating to techno music in front of the their country’s parliament in protest against police raids on several of the city’s clubs. Questions on the political range of a dance have been jumbled together between “arranged” tradition in the service of political interests and the current power of youth emancipation. Thus they have found a dance full of meaning that resists the purely decorative possibilities of the gesture while embracing the brilliance of their virtuosity

+

10:30 > 12:30 – Initiation à la danse traditionnelle géorgienne par un des danseurs du spectacle.
Accès libre, à partir de 12 ans, ouvert aux débutants
Informations : allison.lefevre@charleroi-danse.be
Inscription obligatoire en ligne

Bord de scène avec les artistes à l’issue de la représentation

BUS RETOUR CHARLEROI > BRUXELLES ici

+ Sat. 12.10.2019
20:30
Charleroi - Les Écuries
1h30