Avec les publics

À la rencontre de la danse contemporaine

La danse contemporaine est un reflet du monde, de ce monde que chacun traverse au quotidien et sans recul, et dont chaque spectacle donne une interprétation sensible. Chorégraphes et danseurs inventent un langage qui emmène le spectateur dans une aventure singulière, celle d’un chemin vers l’autre, dans ses similitudes autant que dans ses différences. Charleroi danse entend renforcer avec ses publics une relation à ce monde fondée sur le dialogue. C’est sa mission et son souhait que de faciliter aux publics leur rencontre avec la danse contemporaine.

La danse est une écriture du corps en mouvement dans l’espace. Ainsi échappe-t-elle au langage des mots, auxquels elle substitue une expression abstraite, ni littérale ni productive. Approcher cette expression relève d’une expérience de partage. Tout au long de sa programmation, Charleroi danse met en place un programme de sensibilisation émancipé des discours pédagogiques classiques ou normatifs, fondé sur l’échange et qui permet de comprendre les multiples facettes d’un univers irréductible au seul temps du spectacle. Débattre d’un spectacle, rencontrer les artistes, visiter leurs espaces de travail, découvrir des étapes de leur recherche, et même tenter l’expérience du geste et du mouvement sont autant de propositions spécifiques et adaptées à tous les publics, qu’il s’agisse du public scolaire, des néophytes ou des amateurs.

read lessread more
En écho aux spectacles

Rencontres, ateliers, conférences et autres activités parsèment notre programmation et vous permettent de mieux vous immerger dans le monde artistique.

Public scolaire

Les dossiers et les mallettes pédagogiques sont les outils de base d’une relation établie entre Charleroi danse et les établissements scolaires.

Les dossiers pédagogiques sont des recueils de textes, de références et de visuels réalisés à l’occasion de chaque spectacle. Ils renseignent sur l’œuvre et son contexte, artistique ou autre, le chorégraphe et son parcours. Construits en partenariat avec les institutions du système éducatif, ils permettent de trouver des liens entre le spectacle et les axes pédagogiques énoncés chaque année.

Les mallettes pédagogiques sont des compilations d’extraits vidéo retraçant l’histoire de la danse depuis le XXe siècle et les grandes étapes de la danse contemporaine accompagnées d’un petit livret de références.

Des ateliers menés par des professionnels de la danse sont menés au cœur des écoles partenaires. Ils permettent aux élèves d’appréhender le processus de création artistique et proposent des pistes de compréhension des œuvres qu’ils sont ensuite invités à venir voir durant la saison.

D’autres outils peuvent être mis à disposition du public scolaire pour un travail en autonomie.

Vous êtes enseignant,
voir l’espace pro

Rencontres Danse à l’École

Chaque année, en association avec Ékla (nouveau nom du Centre Dramatique de Wallonie pour l’Enfance et la Jeunesse, CDWEJ), Charleroi danse accueille aux Écuries les Rencontres Danse à l’École, journées de visibilité publique des ateliers menés toute l’année dans de nombreuses écoles à travers toute la Wallonie et dans le cadre du programme Art à l’École.

Initier dès le plus jeune âge l’individu à la chose artistique, éduquer son regard en l’invitant à interroger ce qu’il lui est donné à voir, ou simplement lui donner la possibilité de s’adonner à la création le temps d’un projet, constituent un enjeu qui a toute son importance dans la construction de la société de demain.

Le temps d’une année scolaire, en partenariat avec un artiste et l’enseignant, les élèves vivent l’expérience d’un processus de création. Au terme d’une saison d’ateliers en classe, où priment la recherche et l’expérience, vient le temps de présenter une petite forme. Celle-ci est envisagée non comme un spectacle abouti mais comme une étape au sein du processus en cours. Fragile et éphémère, ce moment de rencontre avec le public révèle pourtant aux élèves la force de leur création et leur permet d’échanger avec d’autres élèves issus de toute la Wallonie. Un partage placé sous le signe de la bienveillance et de la curiosité. Durant ces journées, les élèves sont à la fois acteurs, danseurs, auteurs et spectateurs.

Jeune public

Charleroi danse affiche désormais une intention de rassembler toutes les générations. En ce sens les plus petits trouveront aussi leur bonheur avec une programmation régulière pour le jeune public.

Voir le programme

Pratiques dansées

Atelier 55+

Charleroi danse poursuit le cycle d’ateliers de mouvements proposés par le danseur et chorégraphe Fernando Martín. Ils sont organisés de manière hebdomadaire, tous les vendredis durant deux heures, et sont destinés à des personnes de plus de 55 ans. Ces ateliers visent l’amélioration de la mobilité ainsi que de la souplesse des participants via des exercices de respiration, d’automassage, d’étirement et d’apprentissage de techniques issues du Qi gong, du Do-in et du Yoga. Cette pratique physique douce est pensée et adaptée aux personnes « avec plus de vécu derrière elles ». Elle permet entre autres de dynamiser leurs sens, de favoriser leur vivacité, de canaliser leur énergie et plus globalement, de mieux comprendre leur corps et de découvrir leur « corps dansant ». Cette expérience à long terme, construite d’atelier en atelier, se veut enrichissante et positive et peut être mise en pratique dans leur vie quotidienne. Outre la dimension personnelle, les ateliers de mouvement sont vivants, joyeux voire festifs, et cherchent à atteindre une dynamique globale.

Informations & inscriptions vanessa@charleroi-danse.be
+32 (0)71 50 92 87

Ve 20.10.2017 > 29.06.2018
10:30 > 12:30

Droit d’inscription 20€/an

Charleroi — Les Écuries

Mouvement et bien-être

Le danseur et chorégraphe Fernando Martin propose un cycle d’ateliers de mouvement et de mise en forme.

Ce cours est destiné à toutes les personnes qui ont l’envie de découvrir des techniques de danse et de bien-être, tels que le Do-In (auto-massages), le chi-kung (circulation de l’énergie), le stretching-yoga et évidemment la danse contemporaine.

Un cours régulier pour garder une bonne forme physique et avoir une meilleure connaissance de son corps.

Informations
ludovica@charleroi-danse.be
+32 (0)71 23 01 33

Ma 17.10.2017 > 26.06.2018
19:30 > 21:00

Cours 5€

Bruxelles — La Raffinerie

Le Sucre du Printemps

Pour célébrer le printemps, chaque édition du Festival KICKS ! / Regard(s) sur la jeunesse ! se clôture par une version du Sacre. C’est la coutume ! Cette année, Charleroi danse a proposé à L’Ancre d’accueillir le projet de Marion Muzac et Rachel Garcia, Le Sucre du printemps.

Sur scène, une trentaine de jeunes livreront leur lecture de cette pièce charnière de l’histoire de la danse créée par Nijinski, sur une composition musicale de Stravinsky. Une création collective inédite mêlant les danses actuelles et un ballet emblématique du répertoire, pour aborder, avec passion, l’essentiel des préoccupations qui habitent les adolescents.

Après Toulouse, Düsseldorf, Paris et Ramallah, Le Sucre du printemps s’installera à Charleroi !

Appel / Audition
Tu as entre 10 et 20 ans ?
Tu habites la région de Charleroi ?
Tu danses l’électro, la house, le contemporain, le classique, le modernjazz, le jumpstyle, le hakken, le ragga, le dance hall, le flamenco, le breakdance, … ?
Tu rêves de monter sur scène ?
Contacte Charleroi danse avant le 18 septembre 2017 !

arnaud.baugnee@charleroi-danse.be

Audition / rencontre : 20 septembre 2017
Répétitions : durant 4 week-ends et les vacances scolaires

Représentations : les 24 et 30 mars à Charleroi et Bruxelles

Un ancrage molenbeekois

La Raffinerie, dans son passé industriel, a été l’un des cœurs battants de Molenbeek. Elle doit continuer à jouer un rôle dans le quartier et s’ouvrir à différents publics en proposant une série d’actions de sensibilisation à la danse.

Créer des ponts, tisser des liens, susciter de nouvelles envies, La Raffinerie s’engage à trouver des points de convergence et de rassemblement connectés avec la population locale. Des artistes, choisis et soutenus par l’institution, travailleront en étroite collaboration avec les écoles et le milieu associatif et élaboreront des projets artistiques uniques ouverts sur la danse dans ses larges dimensions.

La Raffinerie offrira une programmation régulière pour le jeune public dont certaines représentations en collaboration avec la Maison des Cultures et de la Cohésion sociale. Les portes de La Raffinerie seront ouvertes pour des scolaires et tous publics y compris durant les vacances scolaires où des stages créatifs seront organisés à destination des plus jeunes.

À terme, un espace enfant devrait voir le jour pour permettre aux enfants du quartier de s’initier aux pratiques « des danses Compotoreines » et donner l’occasion aux mamans de se détendre et/ou partager des pratiques liées aux différents entrainements.

Informations

ludovica@charleroi-danse.be
+32 (0)71 23 01 33

Première danse à Molenbeek

Il y a un âge où la danse est spontanée, désinhibée … innée. On retrouve cela d’une manière universelle chez les enfants âgés de 2 ans et demi à 6 ans. Cette première danse libre s’inscrit néanmoins dans un contexte sociologique et culturel. Elle prend évidemment une expression différente selon les milieux et cultures. Il n’y a qu’à citer toutes les danses répertoriées pour comprendre la richesse de cet art et le vrai sens du mot populaire : tango, salsa, hip hop, tecktonik, valse, slow, disco, sardane, flamenco, zoulou, danse haka, danse orientale, twist, danse indienne, country, danse tribale, polka, break dance, danse folklorique, jump style, danse classique, etc.

La série Première danse se propose de capter ces tout premiers gestes chorégraphiques en lmant différents enfants de Molenbeek. Il s’agit ainsi de constituer une sorte de mémoire des enfants dansants de ce quartier, une cartographie sensible des gestes libres de cette génération.

À la fin du tournage, une collection unique rassemblera des portraits des enfants avec des visages et des corps différents, et donnera une image universelle de l’enfance en mouvements de Molenbeek. Cette collection sera déposée à la Maison communale comme une trace joyeuse de cette génération, et conservée comme une empreinte à disposition des futures générations.

Avec les danseurs
Chorégraphes résidentes, Ayelen Parolin et Louise Vanneste

Être le seul Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles confère à Charleroi danse une double responsabilité : envers le public et envers les artistes. Pour le public, une nouvelle politique d’actions est en place. Pour la profession, au-delà des réponses à apporter au coup par coup, il convient de réfléchir à long terme. De 2017 à 2020, Charleroi danse s’engage à produire, présenter et accompagner les œuvres des chorégraphes Ayelen Parolin et Louise Vanneste.

Pourquoi et que recouvrent ces « résidences » ? Pour la nouvelle direction de Charleroi danse, il faut redéfinir cette antienne de la place des artistes au cœur du projet en redessinant les contours de ce « cœur ». Le constat est fait que certains artistes prometteurs peuvent s’épuiser par manque de moyens et de franche reconnaissance, acculés dans le champ artistique et institutionnel à rester dans une position d’adolescence prolongée et de dépendance, et il faut éviter cette politique néfaste et stérile. Institution s’il en est, Charleroi danse a choisi deux artistes vivant et travaillant en Belgique, dont le développement arrive à un moment crucial de maturité. Pour se confirmer et devenir pleinement autonomes, le pari est fait de contribuer à les inscrire dans une régularité qui leur permette de se concentrer uniquement sur leur propre travail artistique, à l’abri des éparpillements et de la dilution.

Concrètement, l’accompagnement de Louise Vanneste et Ayelen Parolin prend la forme d’une solide aide financière de 150.000 € qu’elles peuvent ventiler selon leurs priorités sur une durée de trois ans. Pour le fonctionnement, elles disposent d’un bureau à La Raffinerie et d’un accès prioritaire aux studios de répétition. En contrepartie, elles s’engagent toutes deux à tisser, en dehors de leurs créations, des liens avec le public de Charleroi danse sous des modes variés qu’elles peuvent inventer. Entre Ayelen plus baroque et Louise plus abstraite, ces deux artistes mues par des imaginaires très différents sont en train de révéler dans leur travail une vraie poétique de la forme encore fragile et qui a besoin du soutien de l’institution.

En savoir + sur Ayelen Parolin

En savoir + sur Louise Vanneste

Coproduction

Dans le cadre de sa politique d’accompagnement et de soutien à la création, Charleroi danse s’engage chaque année dans la coproduction de spectacles. La coproduction concerne prioritairement les artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles mais s’ouvre également de plus en plus aux projets d’artistes étrangers. Elle s’adresse aux chorégraphes confirmés comme aux artistes émergents, dont les projets répondent aux enjeux et aux exigences de la danse aujourd’hui. En ce sens, Charleroi danse tient à défendre une diversité de styles et d’approches contemporaines et à encourager également la création de pièces pour le jeune public. L’aide consiste en un apport financier ; elle s’accompagne généralement de la mise à disposition de studios, d’un éventuel soutien technique, administratif ou en diffusion par la programmation des pièces dans nos espaces à Bruxelles et à Charleroi.

Lors de la première session d’aide pour la saison 17-18, les artistes et projets de la Fédération Wallonie-Bruxelles coproduits sont les suivants :

Lara Barsacq Lost in Ballets Russes
Alessandro Bernardeschi et Mauro Paccagnella El Pueblo Unido Jamas Sera Vencido
Caroline Cornélis 10:10
Lorenzo de Angelis De la force exercée
Olga de Soto Mirage
Léa Drouet Boundery Games
Thomas Hauert création 2018
Harold Henning The Old Loop
Youness Khoukhou The Noon
Monia Montali et François Bodeux Ill seen
Albert Quesada It’s time
Jonathan Schatz Immersion
Pierre Larauza + Emmanuelle Vincent / t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e Mutante
Fré Werbrouck Murmurô
Erika Zueneli Allein !

Concernant les productions internationales, les artistes et projets coproduits sont :

Koen Augustijnen & Rosalba Torres Guerrero (B)
Ondine Cloez Vacances vacance
Malika Djardi 3
Jule Fierl Unsilenced
(LA) HORDE TO DA BONE
Ali Moini création 2018
Christian Rizzo D’à côté

Résidence et accueil-studio

Charleroi danse, c’est un engagement envers la danse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, basé sur la conviction que le développement de la danse doit s’appuyer à la fois sur la fidélité des liens et sur l’encouragement à l’émergence.

Chaque saison, Charleroi danse offre à des chorégraphes de la Fédération mais aussi à des chorégraphes internationaux de bénéficier du dispositif « artiste en résidence », sur l’un des deux sites de Charleroi danse. Cet accompagnement personnalisé et multiforme se traduit par la mise à disposition d’espaces de travail ainsi que par un compagnonnage technique, administratif et humain permettant aux artistes de développer leurs projets dans des conditions optimales. Ce dialogue permanent avec la structure peut s’étendre sur une durée allant jusqu’à plusieurs mois. Les résidents peuvent en outre se voir allouer un budget de coproduction et figurer dans la programmation de Charleroi danse (saison, biennale…), que ce soit sous forme d’étapes de travail ou de création.

« L’accueil-studio » est un autre dispositif public de soutien à la création chorégraphique. Il s’agit de l’accueil par Charleroi danse, en parallèle des résidences d’artistes, d’une compagnie ou d’un artiste sur une étape de création ou de recherche, avec mise à disposition à titre gratuit d’un des six studios de répétition situés aux Écuries à Charleroi ou à La Raffinerie à Bruxelles. Il peut être accompagné d’appuis techniques et administratifs ainsi que d’un regard artistique. L’accueil-studio, d’une durée minimum d’une semaine, bénéficie prioritairement à un chorégraphe ou une équipe chorégraphique en situation d’émergence, mais aussi d’un autre champ artistique dès lors que la démarche s’inscrit dans une interaction avec la danse. Tout en restant à l’écoute des artistes de son territoire, Charleroi danse ne réserve pas l’accueil-studio aux compagnies de sa région d’implantation. Il répond à un souci d’ouverture vers les dimensions nationale et internationale.

Pour le dépôt des demandes de coproduction, de résidence et d’accueil-studio,
voir l’espace pro

Training Programme

Répondant aux besoins de la profession, Charleroi danse développe depuis plusieurs années un entraînement régulier pour danseurs professionnels. Tout au long de la saison, un programme ininterrompu de cours et de workshops est proposé à La Raffinerie. Ce training permet aux danseurs, nombreux à Bruxelles, d’appréhender plusieurs techniques et de développer leur travail de recherche et d’improvisation. Les professeurs sont des danseurs et des chorégraphes venus d’horizons internationaux, reconnus pour leurs qualités de pédagogue et leurs approches singulières, représentatives des différentes pratiques de la danse aujourd’hui. Cette saison, le Training Programme élargit encore ses domaines d’apprentissage en proposant un enseignement régulier aux danses du monde et aux nouveaux folklores. Il accompagne ainsi les demandes et courants de la création la plus actuelle.

À partir de septembre 2017, l’espace du Loft à La Raffinerie est réservé au Training Programme et ouvre chaque mois, au moins deux semaines de cours et workshops.

Voir le programme

Informations & inscriptions

ludovica@charleroi-danse.be
+32 (0)71 23 01 33

MORNING DANCE CLASS
Cours 7€ / Semaine 30€

WORKSHOP
Prix variable

Bruxelles — La Raffinerie

Hip hop – du Tremplin à la Scène #3

Démarrée en 2009, la formation professionnelle pour danseurs hip hop coordonnée par le Centre culturel Jacques Franck, en collaboration avec d’autres acteurs culturels, en est à sa troisième édition. Aux côtés de la Compagnie Victor B, du Théâtre de Namur, du Centre culturel de Namur, de Mars – Mons arts de la scène, du Centre culturel régional du Centre – La Louvière, du Théâtre de Liège, du FLOW – Centre Euro-régional des cultures urbaines, de l’association Lezarts Urbains, du Grand Studio, de Iles asbl Iles, du Bureau International de la Jeunesse et de la Compagnie Art Track, Charleroi danse compte cette année encore parmi les partenaires engagés dans cette aventure. Ce projet, initié par Jean-Claude Pambè Wayack et soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles, est l’occasion de contribuer à la reconnaissance et au développement de la danse hip hop sur les scènes professionnelles.

Le Tremplin forme des jeunes artistes pendant un an et les accompagne vers la création chorégraphique. Durant plusieurs semaines de formation intensive, via des modules à la fois théoriques et pratiques donnés par des spécialistes, un groupe de vingt artistes en devenir pourra perfectionner son art en l’enrichissant des styles divers qui font historiquement partie du mouvement hip hop : break, locking, popping, mais aussi des disciplines plus récentes liées aux danses urbaines : house dance, krump, waacking, afro modern…

Le Tremplin permet également à ses participant(e)s de professionnaliser leur démarche en abordant l’écriture chorégraphique, la dramaturgie, la scénographie, etc. L’aboutissement de ce programme sera la présentation publique de leurs créations avec une tournée sur les scènes des théâtres partenaires en 2019-2020.

Le Tremplin Danse Hip Hop lance un APPEL AUX DANSEURS de plus de 18 ans habitant en Wallonie, à Bruxelles ou dans les Hauts-de-France, disponibles durant les vacances scolaires. PRÉ-SÉLECTIONS : Présentation d’une démo d’environ 5 minutes (solo ou duo, sans décor ni accessoires), puis participation à un workshop.

La Louvière : 15 > 16 septembre 2017 (inscriptions avant le 10 septembre)
Bruxelles : 29 > 30 septembre 2017 (inscriptions avant le 22 septembre)
Mons : 3 > 4 novembre 2017 (inscriptions avant le 25 octobre)
Namur : 10 > 11 novembre 2017 (inscriptions avant le 30 octobre)
Liège : 17 > 18 novembre 2017 (inscriptions avant le 10 novembre)

AUDITION FINALE : le 19 novembre à Bruxelles

Informations & inscriptions :

Centre culturel de La Louvière alexis.tomasello@ccrc.be
+32 (0)64 23 81 50

Centre culturel Jacques Franck, tremplindansehiphop@gmail.com
+32 (0)2 538 90 20

Mars / Maison Folie, Mons maisonfolie@surmars.be
+32 (0)65 39 59 13

Théâtre de Namur
info@victorb.be
+32 (0)81 240 148

Centre culturel de Chênée christophe@cheneeculture.be
+32 (0)4 365 11 16

tremplindansehiphop@gmail.com
www.facebook.com/Tremplin-Danse-Hip-Hop

Avec le secteur des arts de la scène

Objectifs Danse 8

Nous accueillons la huitième édition d’Objectifs Danse qui se déroulera à Bruxelles – aux Brigittines et à La Raffinerie – et à Charleroi – aux Écuries – du 5 au 8 octobre.

Objectifs Danse est une initiative de Wallonie-Bruxelles International, du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de Wallonie-Bruxelles Théâtre/Danse. En collaboration avec Charleroi danse, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Les Brigittines, Centre d’Art contemporain du Mouvement de la Ville de Bruxelles.

Objectifs Danse – OD – est une plateforme biennale de promotion internationale de danse contemporaine des compagnies de la Fédération Wallonie-Bruxelles, destinée à stimuler les exportations. Plateforme privilégiée attestant de l’actualité de la création chorégraphique belge francophone, elle rassemble des professionnels du monde entier.

Dix chorégraphes qui témoignent de la diversité des démarches des artistes de la Fédération présenteront des pièces entières.

Ont été retenus pour cette édition : Michèle Noiret, Uiko Watanabé, Fré Werbrouck, Thomas Hauert, Patrick Bonté/Nicole Mossoux, Olga de Soto, Caroline Cornelis et Mauro Paccagnella & Alessandro Bernardeschi.

5 > 8.10.2017

Bruxelles — La Raffinerie + Les Brigittines

Charleroi — Les Écuries

www.wbtd.be

IETM – Réseau international des arts du spectacle contemporains

Du 22 au 26 novembre 2017, Bruxelles accueille la réunion plénière de l’IETM.

Avec plus de 500 membres originaires de 50 pays, l’IETM (Informal European Theater Meeting) est un des réseaux culturels les plus influents d’Europe qui facilite le débat entre tous les acteurs du secteur des arts de la scène, à un niveau mondial.

Deux fois par an, l’IETM organise une « réunion plénière », dans une ville européenne, en coopération avec les membres locaux. Kaaitheater et Charleroi danse seront, en partenariat avec d’autres organisations bruxelloises, les hôtes et coorganisateurs de cette édition.

Entre 600 et 700 participants venus du monde entier sont attendus à la réunion plénière qui dure 5 jours : 3 jours de conférences (jeudi – samedi), un programme artistique (4 à 5 nuits), des excursions culturelles le jour avant le début de la réunion et un brunch d’au revoir.

Les journées de réunions se composent de discours magistraux, de débats, de tables rondes, de formations et de séances d’information, durant lesquelles des orateurs belges ou bruxellois interviendront aux côtés d’experts d’autres pays.

En outre, pour présenter les différentes facettes de la ville, un certain nombre de promenades culturelles seront organisées dans Bruxelles (avec un focus sur les alentours du canal). Une visite à Charleroi est également prévue.

Le programme de la soirée propose une sélection, parmi l’offre dans la ville, de spectacles belges.

Le programme intellectuel sera organisé en partenariat avec des institutions culturelles et socioculturelles francophones et néerlandophones. La thématique retenue est : « On en parle ? L’Art à l’époque du populisme » / « Can we talk ? Art in the age of populism ».

Le focus géographique sur la zone du canal permettra d’adresser le débat sur une inquiétude commune face aux évolutions politiques récentes au niveau international, en partant de la réalité spécifique à Bruxelles. Cette réunion sera l’occasion de présenter à la communauté internationale une autre image de Molenbeek et de Bruxelles.

22 > 26.11.2017

Bruxelles

CO-ORGANISATEURS
Kaaitheater et Charleroi danse

EN COLLABORATION AVEC
Wallonie-Bruxelles Théâtre/Danse, Beursschouwburg, LaVallée, Kunstenpunt.