Pièce pour 12 interprètes

El Baile

Mathilde Monnier & Alan Pauls

Très librement inspiré du spectacle Le Bal sur une idée originale et une mise en scène de Jean-Claude Penchenat, création collective du Théâtre du Campagnol.

Conception : Mathilde Monnier et Alan Pauls

Chorégraphie : Mathilde Monnier

Avec : Martin Gil, Lucas Lagomarsino, Samanta Leder, Pablo Lugones, Ari Lutzker, Carmen Pereiro Numer, Valeria Polorena, Lucia Garcia Pulles, Celia Argüello Rena, Del na Thiel, Florencia Vecino, Daniel Wendler

Dramaturgie : Véronique Timsit

Scénographie et costumes : Annie Tolleter

Création lumières : Eric Wurtz

Création son : Olivier Renouf

Conseil musical : Sergio Pujol

Coaching vocal : Barbara Togander, Daniel Wendler

Assistante chorégraphique : Marie Bardet

Répétitrice  en tournée
 : Corinne Garcia

Collaboration artistique : Anne Fontanesi

Avec : Martin Gil, Lucas Lagomarsino, Samanta Leder, Pablo Lugones, Ari Lutzker, Carmen Pereiro Numer, Valeria Lucia Polorena, Lucia Garcia Pulles, Celia Argüello Rena, Del na Thiel, Florencia Vecino, Daniel Wendler

Production : LE QUAI – Centre dramatique national Angers Pays de la Loire

Coproduction : Chaillot – Théâtre national de la danse, Festival Montpellier Danse 2017, Théâtre de Namur, CTBA – Teatro San Martin Buenos Aires, Théâtre-Sénart – Scène nationale, La Bâtie – Festival de Genève

Avec le soutien de la Direction Générale de la Création Artistique du Ministère de la Culture.

Diffusion internationale : Julie Le Gall – Bureau Cokot

Production et collaboration artistique : Nicolas Roux

À l’origine, en 1981, Le Bal fut une pièce de théâtre reprise quelques années plus tard au cinéma par Ettore Scola. Il s’agissait de raconter l’histoire de la société française d’après-guerre dans le lieu unique de la salle de bal et des différentes danses qui la traversent. Aujourd’hui la chorégraphe Mathilde Monnier et l’auteur argentin Alan Pauls transposent Le Bal devenu El Baile à Buenos Aires. Cette nouvelle version se propose de traiter l’histoire argentine d’une manière sensible et subjective et pour autant lisible par tous en convoquant les danses urbaines et populaires propres à ce pays. Un spectacle qui nous rappelle une fois encore à quel point l’histoire d’un pays ou d’une ville est aussi celle de ses corps, de ses larmes et de ses danses.

Sam. 18.11.2017
20:00
Charleroi - Les Écuries
1h20