Ballet de l’Opéra de Lyon

Sorry, this entry is only available in Français. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Une compagnie de formation classique tournée vers la danse contemporaine.

Les danseurs, dans la pratique que leur apporte la diversité des styles proposés, sont, dans la compagnie, entraînés à différentes techniques. Depuis plus de vingt ans, elle s’est constitué un répertoire important (103 pièces, dont 52 créations mondiales), en faisant appel à des chorégraphes privilégiant le langage, le faisant évoluer, inventant son environnement et sa mise en espace : les « post-modern » américains (Merce Cunningham, Trisha Brown, Lucinda Childs, Bill T. Jones, Ralph Lemon, Stephen Petronio ou Susan Marshall), les écrivains du mouvement (Jirí Kylián, Mats Ek, William Forsythe, Nacho Duato, Anne Teresa De Keersmaeker, Sasha Waltz) et les explorateurs de territoires nouveaux, mêlant gestuelle et images (Philippe Decouflé, Mathilde Monnier, la « Next Wave » américaine ou australienne), ainsi que les représentants de la « jeune danse française » (Jérôme Bel, Alain Buffard, Boris Charmatz, Rachid Ouramdane, Christian Rizzo) et la singulière Catherine Diverrès.

Un pas vers le futur, englobant d’autres tendances ouvertes à la théâtralité, comme la relecture décapante de quelques œuvres de référence (Cendrillon vue par Maguy Marin, Roméo et Juliette par Angelin Preljocaj et Casse-Noisette par Dominique Boivin).

On peut dire qu’actuellement le Ballet de l’Opéra de Lyon reflète la danse en mouvance dans le monde.

 

— YORGOS LOUKOS

Né à Athènes, Yorgos Loukos suit à Paris les cours d’Igor Foska, de Boris Kniaseff et de Raymond Franchetti. Il étudie aussi la philosophie à l’Université d’Aix-en- Provence. De 1972 à 1980, il danse successivement au Théâtre du Silence, à l’Opéra de Zurich et au Ballet national de Marseille, où il devient – en 1980 – assistant de Roland Petit (il remonte Carmen pour l’American Ballet Theatre et L’Arlésienne pour le London Festival Ballet). Après un passage au Metropolitan Opera de New York, il rejoint l’Opéra de Lyon à l’invitation de Françoise Adret, comme maître de ballet (1985), avant de devenir codirecteur (1988), puis directeur artistique au départ de Françoise Adret, en décembre 1991. Le Ballet de l’Opéra de Lyon lui doit la venue de nombreux chorégraphes pour des créations mondiales ou des entrées au répertoire, notamment : Maguy Marin, Nacho Duato, Angelin Preljocaj, Lucinda Childs, Bill t. Jones, Stephen Petronio, Jirˇí Kylián, William Forsythe, Jean-Claude Gallotta, Frédéric Flamand, Hervé Robbe, Meryl Tankard, Mats Ek, Lionel Hoche, Tero Saarinen, Trisha Brown, Ohad Naharin, Dominique Boivin, Mathilde Monnier, Russell Maliphant, Philippe Decouflé, Christian Rizzo, Anne Teresa de Keersmaeker, Sasha Waltz, Odile Duboc, Merce Cunningham, Jérôme Bel et Rachid Ouramdane. Par ses nombreuses tournées tant en France qu’à l’étranger, la compagnie est devenue l’ambassadeur de la ville de Lyon dans le monde.

Yorgos Loukos a été l’organisateur du Festival de danse française France Moves à New York, réalisé en mai 2001 en coproduction avec de nombreux théâtres newyorkais. Il a conduit une manifestation similaire à Londres à l’automne 2005. Il a été aussi de 1992 à 2011 directeur du Festival de danse de Cannes. De 2006 à 2015, il a également dirigé le Festival d’Athènes.