Solo de Robyn Orlin avec et pour James Carlès

I am not a sub-culture, rather a gallery of self portraits with a history walking in circles

Robyn Orlin & James Carlès

première belge

Chorégraphie : Robyn Orlin

Interprète : James Carlès

Prises de vues : James Carlès, Sasso Pierre

Montage vidéo : Sasso Pierre

Lumières et régie : Arnaud Schulz

Coproduction : APCA – Cie James Carlès, CDC Toulouse/Midi-Pyrénées, CN D – Centre national de la danse, CNDC Angers, L’Astrada Marciac

APCA – Cie James Carlès est soutenue par la DRAC Occitanie, la Ville de Toulouse, le Conseil régional Midi-Pyrénées, le Conseil général de la Haute-Garonne, Adami – société des artistes-interprètes

Sorry, this entry is only available in Français. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Dans le cadre de la session de novembre des soirées COUPÉ-DECALÉ, il nous a semblé opportun de proposer à un artiste qui a travaillé sur cette danse de se joindre à la programmation.

À partir de l’aventure du coupé-décalé et de l’histoire de James Carlès, la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin a élaboré un solo pour un danseur singulier, chercheur passionné de l’émergence des expressions chorégraphiques de la diaspora africaine en Occident. Basée sur ce mouvement coupé-décalé, à la croisée de la rumba congolaise, du hip hop et des musiques caribéennes apparu à Paris au début des années 2000, la pièce traite, entre fiction et réalité de ce combiné d’humour et d’humanité que constitue toute histoire personnelle qui se joue entre plusieurs continents. Miroir de la société, miroir de l’histoire et de ses enjeux politiques, cette danse témoigne, dans la joie le plus souvent, des drames de la ligne de couleur qui traverse l’Europe.

Sat. 11.11.2017
19:30
Bruxelles - La Raffinerie
35'